PREVENTION DES CHUTES

 

La chute est un vrai problème de santé publique, puisque les chutes sont la première cause de décès accidentel chez les plus de 65 ans, avec près de 8500 morts par an.

 

Chaque année, en France, il y a plus de deux millions de personnes âgées qui chutent, avec des conséquences plus ou moins graves. Même lorsque ces chutes n'entraînent pas la mort, elles ont tout de même un impact très fort que la prévention pourraient en partie éviter .

 

Un impact sur la condition physique : les personnes âgées sont plus fragiles, donc plus sujettes aux fractures : le classique «  col du fémur », par exemple.

Mais elles peuvent aussi avoir un impact psychique, le sentiment d'être âgé, un manque de confiance en soi… et donc, déclencher une vraie perte d'autonomie. Après une chute, la personne âgée va appréhender la marche et risque de se replier sur elle.

 

L 'aménagement du lieu de vie

La plupart des chutes se produisent au domicile de la personne et la plupart du temps quand elle effectue des actions banales de la vie quotidienne (se lever d'une chaise, marcher, etc. …).

 

De façon générale dans la maison, il faut veiller à ce qu'il n'y ait pas de petits meubles ou de petits objets qui encombrent les endroits de passage, les couloirs.

 

De même pour les fils électriques, pour éviter de s'y prendre les pieds, il faut les fixer aux murs ou utilisez des ranges fils.

 

Concernant les sols, le revêtement qui protège le mieux des effets d'une chute est la moquette. Pour les parquets, des tapis antidérapants peuvent être installés et en tous cas, mieux vaut éviter de cirer les sols.

 

De même dans les escaliers, une rampe, s'il n'y en a pas, peut être ajoutée.

 

D'autre part, il faut rendre accessible tous les objets usuels : téléphone, les ustensiles de cuisine, pour ne pas avoir à grimper sur une chaise, par exemple.

 

Autre point important : l'éclairage. Pensez à multiplier les sources lumineuses, ne pas laisser de coins sombres et ne pas hésiter à installer des ampoules puissantes ( puissance équivalentes à 75 ou 100 watts).

 

Enfin, un dernier conseil : placez les numéros d'urgence dans un endroit accessible ( SAMU, pompiers, numéro du médecin traitant, numéros des proches…..

 

 

 

 

 

La salle de bain

C'est l'une des pièces comportant le plus de risques, celle où ont lieu le plus de chute.

 

S'agissant de la baignoire, il existe des tapis antidérapants, des pastilles autocollantes que l'ont fixe au fond pour prévenir les glissades.

 

On peut aussi placer des barres d'appui, des poignées près de la baignoire et/ou les toilettes.

 

La chambre

Le lit ne doit pas être trop haut ni trop bas, pour pouvoir se lever et s'allonger facilement, et surtout, pensez à retirer les descentes de lit, qui glissent facilement.

 

L'hygiène de vie

 

Deux choses sont fondamentales :

 

L'exercice physique

Il doit continuer à être régulier même avec l'âge, que ce soit marcher,nager, faire de la gymnastique douce… . Cela tonifie, assouplit. Les chutes auront moins de conséquences.

 

L'alimentation

Avec l'âge, on a parfois tendance à moins diversifier et moins se nourrir. C'est une erreur, car cela fragilise. Il faut faire 3 repas par jour, consommer des produits laitiers, de la viande. Faites vous plaisir !!

 

Il faut aussi surveiller les médicaments et leurs effets secondaires, puisque certains antidépresseurs ou tranquillisants peuvent provoquer des troubles de l'équilibre et de l'attention…….

Enfin, pour ceux qui se sentent isolés, on peut avoir recours à la téléassistance, grâce à un petit médaillon ou bracelet montre que l'on porte sur soi. En cas de chute, par exemple, une simple pression prévient une centrale d'écoute qui fonctionne 24h /24h, un moyen de se sécuriser ou de rassurer ses proches.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© FranceAlzheimer Franche-Comte